Taïwan IN Avignon 2018

12e année de Taïwan au Festival OFF d’Avignon :

Le croisement des cultures et des créations émergentes

A l’été 2007, le Projet Taïwan-Avignon a fait ses débuts sur la scène avignonnaise, un creuset de cultures et un terrain unique d’expériences artistiques pour les compagnies taïwanaises. 11 ans plus tard, cette aventure continue dans une forme sans cesse renouvelée. De plus en plus de jeunes compagnies participent à ce projet afin d’enrichir leur expérience.

La culture taïwanaise s’est nourrie d’influences multiples au cours de son histoire – chinoises, japonaises, américaines, européennes, austronésiennes – qui toutes ont contribué à son actuelle diversité. Le spectacle vivant de Taïwan, dont le développement et l’évolution se rattachent intimement aux différents changements de la société, porte naturellement en lui cette richesse et cette complexité culturelle et historique. Conscients de cette singularité, nous souhaitons présenter au public les regards et les réflexions des artistes sur la tradition et les éléments culturels (étrangers) qui les entourent ainsi que la potentialité qu’implique la scène taïwanaise, sans imposer une définition fixe aux styles et aux genres de spectacles taïwanais.

Ainsi, cette année, le Centre culturel de Taïwan à Paris collabore avec DoubleSens Cultures pour une programmation variée qui se compose d’un spectacle de marionnette, d’un spectacle de cirque et deux spectacles de danse. Chacun d’entre eux illustre, à sa manière les croisements des cultures qui coexistent à Taïwan :

 La potion de réincarnation de Jin Kwei Lo Puppetry Company   est le fruit des rencontres entre le théâtre traditionnel de     marionnettes et les conceptions occidentales concernant les   marionnettes. Basée sur le mélange des vraies expériences   personnelles des marionnettistes et les histoires des trois héroïnes   classiques, cette œuvre ouvre un canal entre la réalité et la fiction et   dissimule la distance entre celui qui joue et celui qui est joué. Pour   cette compagnie familiale représentative du théâtre traditionnel de   marionnette à gaine, il est important de s’employer à promouvoir et   à transmettre les formes traditionnelles de représentation ; elle a   pour but d’élaborer un théâtre taïwanais de marionnettes qui   s’inscrit pleinement dans le présent.

 

Produit par la jeune compagnie de nouveau cirque – CircusP.S.,  Distance est un spectacle qui traite du sujet concernant l’existence des humains face au temps qui fuit et leur attitude envers les gens qu’ils croisent dans la vie. Sans parole, les artistes s’expriment et communiquent vivement avec le public à travers les performances de leur corps. En élaborant les arts martiaux, l’art du clown, l’acrobatie et le tai-chi pour tisser sa poésie dans l’espace, Circus P.S. fonde un langage représentatif du cirque taïwanais contemporain et amène au public une énergie, une audace rafraichissantes.

 

 

 Après son grand succès avec As Four Step au OFF 2017, Tjimur Dance Theatre est de retour avec sa nouvelle création –  varhung-Heart to Heart qui vise à établir avec le public un dialogue intime. Ayant pour objectif de revisiter la tradition tout en lui transfusant du sang neuf, le chorégraphe, Baru Madiljin, s’inspire des activités  quotidiennes, de la musique et de la danse des Païwans; il en recueille les éléments formels pour les sublimer en un langage corporel contemporain qui s’exprime sur scène à travers la riche gestuelle des danseurs. De l’interaction entre les mouvements, les chants, les cris et les respirations jaillit la force de cette création qui raite de la tradition aborigène et de sa présence de nos jours.

 

Déjà vu présenté par T.T.C. Dance est un spectacle où le corps des danseurs et la musique communiquent, se questionnent et s’enlacent. La chorégraphe, CHANG Ting-Ting, s’inspire de l’ouvrage d’Emile Boirac –  L’avenir des sciences psychiques et de ses expériences lors de ses études aux États-Unis ; elle conçoit la scène comme une machine à remonter le temps par une prise de conscience de nos états émotionnels.  A travers cette création, CHANG Ting-Ting met en question, à force de sa chorégraphie, nos états d’âme récurrents entre « conscient » et « subconscient » ; elle interroge les relations interindividuelles et essaie d’éclairer les recoins les plus secrets de l’âme humaine.

 

Ne laissez pas passer l’occasion de connaître différentes facettes de la créativité des artistes taïwanais ! Cet été, nous vous attendons au Théâtre La Condition des Soies et aux Hivernales-CDCN d’Avignon !

Bon festival !

Coordination et communication du projet  : DoubleSens Cultures

Plus d’informations: Taiwan Avignon off 台灣外亞維儂藝術節